Accueil >

Actualités

18 juillet 2017 11:01

ÉMISSION DE FRANCE INTER SUR LA FIN DE VIE

ÉMISSION DE FRANCE INTER SUR LA FIN DE VIE

"LA FIN DE VIE : LA POSSIBILITÉ D'UN CHOIX" ÉMISSION DE FRANCE INTER SUR LES SOIRÉES EN RÉGION : http://www.spfv.fr/actualites/fin-vie-possibilite-dun-choix

Partager sur Facebook

18 juillet 2017 10:53

ACCOMPAGNER ÉCOUTER SOULAGER… ET VIVRE!

ACCOMPAGNER ÉCOUTER SOULAGER… ET VIVRE!

17 juin 2017 Promenade

Une soignante m’interpelle dans le couloir :

Je me retourne et rencontre une adorable vieille dame, confortablement installée dans son fauteuil, une couverture sur les genoux.

Je prends le relais de l’infirmière, en remerciant madame J. de m’offrir ce temps au jardin. Elle se tourne vers moi et me confie :

Je la regarde s’abandonner à la caresse du vent et arrête le fauteuil. Je sens qu’elle a besoin d’un petit temps de pause ; les yeux fermés, un léger sourire aux lèvres, elle reste immobile, les mains posées sur sa couverture. - j’avais oublié combien c’était bon !

Nous contournons quelques lits, croisons des fauteuils et suivons l’allée pour découvrir le jardin. Les promeneurs se saluent, commentent – c’est agréable de pouvoir sortir ! - quelle chance ce temps !

Madame J. me donne ses instructions pour la promenade :

Elle transforme habillement la feuille en poisson, et me la tend en souriant :

Nous repartons jusqu’au prochain massif.

La promenade se poursuit, chaque nouvelle fleur est l’objet de commentaire, de joie, de souvenirs qui remontent doucement. - Là, arrêtons nous là, près des hortensias, au soleil.

Je cale le fauteuil près du massif, et l’écoute me raconter ses vacances. - Nous prenions le café près d’un massif comme celui-là. Et pour moi l’hortensia à l’odeur du café. Parce que petite, j’avais le droit de tremper un sucre dans le café de mon grand-père et je le savourais assise au pied des hortensias. A propos de café… vous croyez que je pourrais avoir du thé ?

Près de nous, une jeune femme qui accompagne sa mère a entendu ses propos. - Ne bougez pas, je partais justement en chercher pour ma mère, je reviens. Je vous la confie.

Nous faisons connaissance avec cette autre promeneuse, et c’est à quatre que nous prolongeons ce temps de légèreté et d'évasion, autour d’une tasse de thé, à disserter sur la nature. La maladie s’est éloignée pour quelques heures.

Posté par Veronique_CSM à 15:45 - vivantsensemble.com

Partager sur Facebook

3 juillet 2017 09:29

BÉNÉVOLAT ASSOCIATIF : S’ENGAGER REND LES JEUNES HEUREUX !

BÉNÉVOLAT ASSOCIATIF : S’ENGAGER REND LES JEUNES HEUREUX !

Recevoir les news BÉNÉVOLAT ASSOCIATIF : S’ENGAGER REND LES JEUNES HEUREUX !

Vendredi 30 juin 2017 09:09

Donner de son temps à une association est loin d’être une corvée pour les jeunes. C’est au contraire une action valorisante, qui même si elle n’est pas toujours facile, les rend heureux au final. Zoom sur les dernières tendances de l’engagement associatif.

Des bénévoles plus nombreux et plus jeunes

Les Français sont de plus en plus nombreux à s’engager pour la bonne cause, et ils s’engagent de plus en plus jeunes. Tel est le constat de Jacques Malet, président de l’institut Recherches et solidarités, qui précise qu’ils seraient aujourd’hui 25 % à avoir un engagement associatif. À l’image d’Elsa, 29 ans, qui malgré une vie très active, trouve chaque semaine le temps de rejoindre l’association parisienne Autre Monde, afin d’apprendre le français à des migrants et demandeurs d’asile. Une tâche pas forcément facile, mais toujours passionnante, précise la jeune fille, dont l’histoire est relatée dans les colonnes de l’Express.

Donner de son temps, pour se sentir bien

Alors qu’il y a quelques décennies, on s’engageait par devoir, sans vraiment espérer tirer un quelconque bénéfice personnel de ses actions, aujourd’hui, on s’engage pour de tout autres raisons. Pour les jeunes, entrer dans une association permet ainsi de sortir du cadre quotidien, de développer du lien social, d’être utile, ou même de gagner des compétences qui leur serviront par la suite dans le monde du travail. Au final, cela leur permet tout simplement de se sentir valorisés, fiers et heureux. Comme le conclut Elsa : « Apprendre quelque chose à quelqu’un et voir qu’il comprend, cela n’a pas de prix. Et puis, on rit, on s’amuse. Ce n’est pas un sacerdoce ! » Carenews PRO jacques malet, bénévolat, engagement, recherches & solidarités

L'Auteur vous propose aussi :

• [EDITO] Communiquer, parler de son engagement et de ses actions, une évidence ? : http://www.carenews.com/fr/news/3837-edito-communiquer-parler-de-son-engagement-et-de-ses-actions-une-evidence

• [ÉCLAIRAGE] Enquête sur les séniors bénévoles par Malakoff Médéric : http://www.carenews.com/fr/news/7027-eclairage-enquete-sur-les-seniors-benevoles-par-malakoff-mederic

Partager sur Facebook

30 juin 2017 09:49

AU CŒUR DE L'ÉTÉ AVEC LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DU CŒUR

AU CŒUR DE L'ÉTÉ AVEC LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DU CŒUR

Lire la suite

Partager sur Facebook

27 juin 2017 10:37

VEILLER SUR MES PARENTS

VEILLER SUR MES PARENTS

Le bien vieillir à domicile est aujourd’hui une préoccupation importante des seniors. En effet, la majorité d’entre eux souhaite rester chez eux le plus longtemps possible. Ils y ont leurs petites habitudes et s’y sentent bien. Mais ce n’est pas toujours rassurant pour leurs enfants de les savoir seuls, surtout s’ils habitent loin. Le Groupe La Poste se mobilise pour permettre à tous de bien vieillir à domicile, en toute sérénité. Comment ? Grâce au facteur, personnage de confiance, familier et proche, qui devient acteur du lien social : au cours de ses visites régulières il contribue au besoin de socialisation des personnes âgées.

Des visites de lien social du facteur, le cœur de l'offre Un grand nombre de personnes ne sont pas rassurées à l’idée que leurs parents âgés habitent loin et seul. Elles s’inquiètent, souhaiteraient savoir s’ils vont bien, s’ils n’ont besoin de rien. C’est pour cette raison que Le Groupe La Poste et son entreprise , ont décidé de proposer un service qui place le facteur comme acteur du lien social.

1 à 6 fois par semaine, au cours de leur tournée, les facteurs passent chez les personnes âgées ou isolées pour prendre de leurs nouvelles et en donner à leurs proches, grâce à un compte rendu systématique. Ensemble, ils partagent un moment de convivialité qui vient agrémenter leur quotidien de petites discussions. Comme le dit Samir, facteur à Saint Brevin « Cela permet de rassurer les proches ne pouvant accompagner leurs parents dans leur vie quotidienne et c’est aussi un très joli moment de convivialité ». Si cette nouvelle dimension de la tournée des facteurs s’inscrit dans la continuité de leur métier, elle en décuple les bénéfices : les personnes âgées sont entourées par des personnes de confiance, leurs enfants sont rassurés par les nouvelles qu’ils reçoivent après chaque visite et les facteurs sont fiers de rendre service à tous.

Un professionnel à votre service Pour remplir cette mission de service, les facteurs sont formés spécifiquement aux relations avec les personnes âgées. Le parcours de formation, conçu en partenariat avec le Gérontopôle Autonomie et Longévité des Pays de la Loire, leur apprend à adopter une bonne posture d’écoute et à adapter leur attitude.

La téléassistance Pour assurer un service complet, s’appuie sur l’expertise d’Europ Téléassistance. En complément des visites du facteur, les personnes âgées bénéficient, d’un équipement connecté à un centre de veille et d’assistance, disponible 24h/24 et 7j/7. Ce centre peut, en cas de problème, appeler les proches, prévenir les secours, ou transmettre les coordonnées de professionnels à contacter pour tous les petits dépannages de la vie quotidienne.

Conclusion En conclusion, est un bon moyen de rassurer les parents, comme leurs proches. Ainsi, il favorise le « bien vieillir à domicile ».

Pour en savoir plus : ou appelez le 01 41 85 97 91 (service gratuit + prix appel)

*Une entreprise du Groupe La Poste. L’offre Veiller sur mes parents est éligible au crédit d’impôt applicable aux services à la personne, dans les conditions défi nies par la législation en vigueur.

Offre de Veiller sur mes parents, une entreprise du Groupe La Poste – SAS au capital de 100 000 € – 815 333 802 RCS Paris – Domiciliée : 111 boulevard Brune – 75014 Paris. Service distribué et visites facteurs opérées par La Poste – SA au capital de 3 800 000 000 € – 356 000 000 RCS Paris – Siège social : 9 rue du Colonel Pierre Avia – 75015 Paris. Téléassistance et mise en relation opérées par Europ Téléassistance SAS au capital de 100 000 € – 453 798 647 RCS Nanterre – Siège social : 1 promenade de la Bonnette – 92633 Gennevilliers Cedex.

Publicommuniqué mis à jour le 13/04/2017

Partager sur Facebook

13 juin 2017 10:06

HUMANITUDE SUR LES APPROCHES NON MÉDICAMENTEUSES

HUMANITUDE SUR LES APPROCHES NON MÉDICAMENTEUSES

L'ART POUR PRENDRE SOIN

Article paru dans newsletter agevillagepro.com du 13/06/2017

Les approches non-médicamenteuses jouent un rôle considérable dans le prendre soin des personnes fragilisées malades, âgées, handicapées, … et vulnérables, tout comme dans la qualité de vie au travail des professionnels des EHPAD, SSIAD, CH, FAM... Elles sont des valeurs sûres pour la promotion de la bientraitance. Annie de Vivie, fondatrice d'Agevillage/Agevillagepro.com et directrice des formations Humanitude, Rosette Marescotti et Yves Gineste, concepteurs de la philosophie de l’Humanitude, vous invitent à découvrir le thème de notre 10eme colloque annuel sur ces approches non-médicamenteuse, ces 9 et 10 novembre 2017 : l'art pour prendre soin. Cet évènement rassemble chaque année un millier de professionnels du prendre soin à la Cité des Sciences à Paris.

« Nous avons l’art pour ne pas mourir de la vérité » disait Nietzsche. Face aux maladies neuro-évolutives, à la fin de vie, à l’épuisement professionnel, nous allons donner la parole aux artistes et professionnels de terrain autour de l’art culinaire, des arts-thérapies… pour faire évoluer les lieux de vie - lieux d’envies.

Le professeur d’éthique Emmanuel Hirsch, le philosophe Eric Fiat, les acteurs de l’Art-thérapie, des villes amies des aînés, les maîtres de l’art culinaire et bien sûr les auteurs de l’Humanitude, Rosette Marescotti et Yves Gineste… vont éclairer l’éthique quotidienne, les pratiques professionnelles, l’art de manager.

Venez fêter avec nous la 10eme édition de notre colloque annuel sur les approches non-médicamenteuses. 10eme colloque de formation professionnelle sur le prende soin et les milieux de vie. 10 ans de mobilisation pour la promotion de la bientraitance, la qualité de vie des personnes fragilisées et la qualité de vie au travail des professionnels du prendre-soin. 10 éditons qui rassemblent chaque année un millier de professionnels du prendre-soin dans les EHPAD, SSIAD, CLIC, CH, services pour personnes âgées, handicapées... 10 ans d’expertises, d’expériences, d’innovations partagées par des philosophes, médecins, psychanalystes, chercheurs en psycho-gérontologie, directeurs d’établissements et services à domicile, professionnels de terrain.

L’Espace de la Silver Economie, professionnel et convivial, va valoriser les produits et services des entreprises exposantes. Un cocktail festif le jeudi 9 novembre en fin de journée, ouvrira sur une soirée ouverte au grand public.

Des expositions mettront en valeur les oeuvres et créations artistiques du "Prix Lieu de Vie - Lieu d'envies" notamment.

Télécharger le programme complet : http://framework.agevillage.com/documents/pdfs/programme_colloque_2017_approches_non_medicamenteuses.pdf

Inscription : http://colloque.agevillage.com/frontend.php?id=14#event_form

Annie de Vivie mis à jour le 16/05/2017

Partager sur Facebook

13 juin 2017 09:49

LA FIN DE VIE

LA FIN DE VIE

http://www.agevillage.com/n2-Fin-de-vie-personnes-agees

Partager sur Facebook

8 juin 2017 10:15

[DIS FLAVIE] COMMENT ÊTRE GÉNÉREUX APRÈS LA MORT ?

[DIS FLAVIE] COMMENT ÊTRE GÉNÉREUX APRÈS LA MORT ?

http://www.carenews.com/fr/news/8100

Partager sur Facebook

6 juin 2017 15:56

...POUR LES PATIENTS EN FIN DE VIE.

...POUR LES PATIENTS EN FIN DE VIE.

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL VALIDE L'ARRÊT DES TRAITEMENTS POUR LES PATIENTS EN FIN DE VIE

Marilyn Perioli article paru sur VIVA.PRESSE.FR le 02-06-2017


Le Conseil constitutionnel valide la procédure d'arrêt des traitements par les médecins pour les patients en fin de vie et incapables de s'exprimer. Il apporte aussi des garanties aux proches, pour qu'ils puissent faire un recours en urgence contre cette décision médicale, s'ils le souhaitent. Le Conseil constitutionnel apporte, dans sa décision du 2 juin, une précision sur les patients en fin de vie, incapables de s'exprimer et qui n'ont pas laissé de directives anticipées.

Le Conseil précise que la décision du médecin d'arrêter ou de limiter les traitements de maintien en vie doit être « notifiée aux personnes » qu'il a interrogées sur la volonté du patient « dans des conditions leur permettant d'exercer un recours en temps utile ».

« Ce recours doit par ailleurs pouvoir être examiné dans les meilleurs délais par la juridiction compétente aux fins d'obtenir la suspension éventuelle de la décision contestée », ajoute-t-il dans sa décision.

Pourquoi le Conseil constitutionnel rend-il cet avis ?

Les Sages avaient été saisis par l'Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés (Unaftc) en mars dernier. L'association mettait en cause le fait que la décision de poursuivre ou non des traitements dépende des seuls médecins lorsque le patient est incapable de s'exprimer en raison de son état (coma, état végétatif...), dès lors qu'il n'a pas laissé de directives anticipées.

« Le doute devrait profiter au droit fondamental à la vie », avait martellé l'Unafct, qui avait réclamé également que l'avis des proches soit davantage pris en compte dans la décision d'arrêt des traitements. L'association faisait référence au décret d'application de la loi sur la fin de vie qui vise à éviter l'acharnement thérapeutique.

La fin de vie : un sujet qui fait débat

Le cas de Vincent Lambert, dont la famille se déchire depuis quatre ans, et plus récememnt celui de la petite Marwa, fillette de un an et demi lourdement handicapée, a divisé le corps médical et les proches. Pour Marwa, le Conseil d’Etat saisi en appel et en urgence avait ordonné en mars la poursuite des traitements de l'enfant, donnant raison aux parents contre l'avis des médecins, confirmant ainsi le jugement d'un tribunal administratif.

Pour Vincent Lambert, le Conseil d’Etat puis la Cour européenne des droits de l’homme (Cedh) ont validé l’arrêt de ses traitements, qui n'est toujours pas mis en œuvre.

Partager sur Facebook

1 juin 2017 11:40

SOIRÉE DIRECTIVES ANTICIPÉES À LA LIBRAIRIE KLÉBER À STRASBOURG

SOIRÉE DIRECTIVES ANTICIPÉES À LA LIBRAIRIE KLÉBER À STRASBOURG

Annonce soirée sur les Directives Anticipées à la librairie Kléber, à Strasbourg, de 17h30 à 19h30, entrée libre.

(Afin de visualiser l'invitation, merci de cliquer sur l'icone jaune "Télécharger le fichier joint")

Télécharger le fichier joint

Partager sur Facebook

23 mai 2017 16:26

FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR NOTRE ASSOCIATION

FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR NOTRE ASSOCIATION

Afin d’assurer à l’Association Pierre Clément une meilleure visibilité, nous tenons à vous signaler que nous mettons actuellement en œuvre des recherches de dons via le crowdfounding (plateformes de financement participatif) ou de helprank : https://www.helpfreely.org/fr/user/register/

Partager sur Facebook

23 mai 2017 12:05

UN DÉCRET CONTROVERSÉ SUR LA FIN DE VIE DEVANT LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL

http://www.allodocteurs.fr/se-soigner/fin-de-vie/un-decret-controverse-sur-la-fin-de-vie-devant-le-conseil-constitutionnel_22497.html

Partager sur Facebook

23 mai 2017 10:04

ÉCRIRE SES DIRECTIVES ANTICIPÉES

ÉCRIRE SES DIRECTIVES ANTICIPÉES ÉCRIRE SES DIRECTIVES ANTICIPÉES

Lire la suite

Partager sur Facebook

20 mai 2017 15:51

PALLIANEWS MAI 2017 - SFAP

PALLIANEWS MAI 2017 - SFAP

Télécharger le fichier joint

Partager sur Facebook

27 avril 2017 11:03

MOUVEMENT NATIONAL « ON MEURT ENCORE MAL EN FRANCE »

MOUVEMENT NATIONAL « ON MEURT ENCORE MAL EN FRANCE »

http://www.aspfondatrice.org/?wysija-page=1&controller=email&action=view&email_id=5&wysijap=subscriptions&user_id=594

Partager sur Facebook

28 février 2017 10:27

LA FIN DE VIE, SI ON EN PARLAIT...

LA FIN DE VIE, SI ON EN PARLAIT... LA FIN DE VIE, SI ON EN PARLAIT...

Lire la suite

Partager sur Facebook

7 février 2017 14:12

ENQUÊTE DE LA FONDATION OCIRP

La Fondation OCIRP a sollicité une enquête, auprès de l’IFOP (institut de sondage), afin d’évaluer la situation des orphelins dans notre pays et plus particulièrement en milieu scolaire. Notre association , compte tenu de son expérience auprès des jeunes en deuil y a contribué modestement. Il en résulte un bel instantané du moment et des chiffres très parlants sur des situations souvent invisibles dans notre société. Bonne lecture.

Thierry

Télécharger le fichier joint

Partager sur Facebook

27 janvier 2017 11:32

FORUM EUROPÉEN BIOÉTHIQUE- FIN DE VIE

FORUM EUROPÉEN BIOÉTHIQUE- FIN DE VIE FORUM EUROPÉEN BIOÉTHIQUE- FIN DE VIE

Lire la suite

Partager sur Facebook

17 janvier 2017 15:26

FETE D'ANNIVERSAIRE POUR LES 30 ANS DE L'ASSOCIATION

FETE D'ANNIVERSAIRE POUR LES 30 ANS DE L'ASSOCIATION

Phrases et mots illustrés sur la fête pour le 30ème anniversaire de l'association, où toutes et tous se sont retrouvés dans le jardin de Yolande.

Pour en prendre connaissance, merci de cliquer sur le lien jaune "Télécharger le fichier joint".

Télécharger le fichier joint

Partager sur Facebook

17 janvier 2017 15:26

PAROLES DE BENEVOLES

PAROLES DE BENEVOLES

Voici un film à voir et à diffuser largement autour de soi, sur des témoignages de Bénévoles de l'association Pierre Clément.

Merci à Stéphanie Theer pour avoir réalisé avec brio cette vidéo !

Partager sur Facebook

5 décembre 2016 14:54

PROJET ALZHEIMER

PROJET ALZHEIMER

L’association souhaite s’investir et soutenir les aidants qui accompagnent les personnes atteintes de troubles neurodégénératifs à domicile. Nous expérimenterons un partenariat aidants, patients, bénévoles et association qui vise au maintien à domicile en prévenant la fatigue et l’épuisement des aidants.

Découvrez notre projet.

Télécharger le fichier joint

Partager sur Facebook

5 décembre 2016 10:49

LE PETIT FUTÉ : GUIDE DE LA FIN DE VIE 2017

LE PETIT FUTÉ : GUIDE DE LA FIN DE VIE 2017

Le Petit Futé vient de publier la toute nouvelle édition de son Guide de la fin de vie. Un ouvrage conçu de façon pratique pour aider celles et ceux qui un jour ou l’autre, devront gérer ce « temps du départ » pour eux-mêmes ou pour des proches. Détails. Le Petit Futé Guide de la fin de vie 2017 L’étape de la fin de vie est une réalité à laquelle nul ne pourra échapper. Cette étape de mort est une étape à vivre. Comme l’écrivait d’ailleurs Antoine de Saint-Exupéry, « ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort »…

Tous les ans, des millions de personnes sont touchées par les 545.000 décès qui surviennent dans notre pays. Un chiffre qui devrait prendre de l’ampleur dans les années à venir avec le vieillissement de la population. Les démographes prévoient d’ailleurs 682.000 décès par an en France à l’horizon 2030.

De nos jours, certes, nous vivons de plus en plus vieux (espérance de vie de 85.4 ans pour les femmes et 79.2 pour les hommes) mais nous nous retrouvons souvent de plus en plus seuls pour affronter la maladie, le handicap, les problèmes liés à l’âge. Et la mort. Un véritable business s’est mis en place autour de la fin de vie et de la mort (avec même des salons dédiés) depuis de nombreuses années et ce n’est pas fini.

Dans notre société du 21ème siècle, cette période ultime avant le décès commence à être prise en compte par les médecins, les psychologues, les sociologues, les hommes et femmes de loi, etc. De plus, des associations et des sociétés de service travaillent au quotidien, soit dans des structures adaptées soit à domicile, pour l’améliorer.

Mais comment l’appréhender ? Comment accepter, accompagner, comprendre la fin de vie et la mort ? L’angoisse, la souffrance morale, la douleur physique sont le plus souvent difficiles à surmonter. Comment gérer la dépendance et les maladies ? Comment faire face aussi à toutes les tracasseries administratives et comment obtenir des aides en cas de besoin ?

C’est là que ce guide de 264 pages (12.95 euros) tente de vous aider… Conçu de façon pratique, il vise à venir en aide à celles et ceux qui un jour ou l’autre devront gérer ce « temps du départ » pour eux-mêmes ou pour leurs proches. Il aborde et répond aux questions juridiques, sociales, financières ou psychologiques que l’on se pose avant le décès, au moment des obsèques et après le décès. Ce guide informe aussi sur l’évolution des funérailles et du funéraire sans oublier l’arrivée d’Internet qui a révolutionné les habitudes de communication y compris sur le deuil.

Guide de la fin de vie 2017 - Petit Futé : https://boutique.petitfute.com/fin-de-vie-guide-de-la-2017.html (La version numérique est offerte)

Publié le Mardi 29 Novembre 2016 dans la rubrique Société de la Newsletter de senioractu.comm

Partager sur Facebook

18 novembre 2016 09:47

FIN DE VIE : DES FRANÇAIS RELATIVEMENT MAL INFORMÉS

FIN DE VIE : DES FRANÇAIS RELATIVEMENT MAL INFORMÉS

L’étude commandée par la Fondation Adréa à l’institut de sondages Ifop montre que la majorité des Français méconnait tant l’encadrement législatif de la fin de vie que les solutions qui existent pour soulager les aidants familiaux. Détails.

« Cette étude vise à dresser un état des lieux des problématiques auxquelles sont confrontés les Français en matière de fin de vie et à créer les conditions d’un débat serein sur le sujet et de construire des appels à projets qui soient au plus près des besoins des personnes » souligne Christiane Hubert, présidente de la Fondation ADRÉA.

Le premier enseignement est que seuls 53% des Français considèrent que la fin de vie est bien prise en charge dans notre pays. Pourtant, certains dispositifs -que la grande majorité des Français pensent nécessaires- existent déjà sans que ces derniers le sachent forcément… Comme c’est souvent le cas d’ailleurs.

Par exemple, la possibilité d’une sédation profonde et continue (à laquelle 88% des Français sont favorables) fait partie des nouveaux droits créés pour les personnes atteintes de maladies graves et incurables, dont le « pronostic vital est engagé à court terme » et qui présentent une « souffrance réfractaire aux traitements » par la loi Claeys-Léonetti du 3 février 2016.

D’autre part, plus de dix ans après la loi Léonetti de 2005, pratiquement les deux-tiers (62%) des sondés n’ont jamais entendu parler de la nouvelle Loi encadrant la fin de vie et 42% d’entre eux estiment qu’elle ne répond pas aux attentes et besoins des personnes qui vivent leurs derniers moments. La connaissance de la possibilité de laisser des directives anticipées est elle-aussi à améliorer : 44% seulement des Français connaissent cette possibilité.

Le manque de recours aux solutions proposées aux aidants familiaux ayant accompagné un proche en fin de vie est lui aussi flagrant : seuls un petit quart (22%) des proches a bénéficié d’une information et d’un soutien apporté par un professionnel de santé ou une association spécialisée sur la fin de vie, de jours de congés à titre exceptionnel (17%), d’une solution gratuite d’hébergement en institution (11 %), de la présence d’un accompagnant bénévole agissant dans le cadre d’une association du champ de la fin de vie (8 %).

Ici encore, le manque de connaissance est à mettre en lien avec un faible niveau de recours à chacune des solutions qui peuvent être proposées aux familles accompagnant un proche en fin de vie. Les Français envisagent donc surtout les solutions d’avenir en matière de fin de vie sous l’angle médical et donnent la primauté aux innovations en matière de soins (65% des citations).

Autre point : une large majorité des sondés (85%), sans trop de surprise d’ailleurs, préfère le domicile comme lieu de fin de vie. La moitié (51%) estime « primordial » et 41% « important » que leurs proches soient dès aujourd’hui au courant de ce qu’ils souhaitent en matière de soins et de traitements, dans le cas où, en situation de fin de vie, ils ne soient pas en mesure d’exprimer leur volonté. Et pourtant, seuls 12% ont rédigé leurs directives anticipées... Enfin, les trois situations qui font le plus peur aux Français concernant leur propre fin de vie sont : perdre la tête (55%), la dépendance (53%) et la douleur physique (46%).

Publié le Mercredi 23 Novembre 2016 dans la rubrique Société de Senioractu.com

Partager sur Facebook

30 juin 2015 15:17

Cancer mes droits

Cancer mes droits

Le Centre Paul Strauss crée l'application "Cancer mes droits" pour les personnes malades, leurs proches, les professionnels de santé et le grand public. L'appli, gratuite, peut être téléchargée sur smartphone et tablette à partir de l'Apple Store ou de Google Play. Pour celles et ceux qui n'ont pas accès aux applications, toutes les informations sont également disponibles sur le site ci-après dénommé.

Conçue sous forme de Foire Aux Questions, l'application propose 2 entrées : 1. Je suis un(e) patient(e)..., 2. Je suis un(e) proche...

Dans un langage clair, à la portée du grand public, elle répond à une centaine de questions concrètes relatives aux droits des malades et aux difficultés rencontrées.

Elle fournit une liste des aides et soutiens possibles :
http://www.cancer-mes-droits.fr/

Télécharger le fichier joint

Partager sur Facebook
Retour en haut de page